Les forums à découvrir

moins de 30 membres



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Database (a)

Partagez | .

 1847 RPG ✣ dérivé de Dracula (31/10/13)

avatar
Voir le profil de l'utilisateur

petit client curieux
carte d'identité
✤ dossiers en cours : 34
✤ date d'embauche : 19/11/2013

✤ âge : 21
✤ sexe : féminin.
✤ provenance : alsace.
✤étude/emploi : faculté d'arts et spectacles.
Posté Dim 24 Nov 2013 - 8:32

Bonjour à vous ! 02
Je me permet de vous présenter un forum où je suis administratrice. Celui-ci a ouvert ses portes le 31/10/13. S'inspirant de plusieurs oeuvres telles que : Dracula, Le trône de Fer - et j'en passe -, le lieu du RPG prend place à l'époque victorienne et vous laisse le choix entre plusieurs groupes ! Les affreux vampires, les loups-garous soumis, les humains buffets ou les chasseurs sanglants. Dans tous les cas, 1847 RPG est loin d'être un dérivé de TVD ou de Twilight, nous revenons aux sources même de la bête. 05 En espérant que le forum vous fera de l'oeil ! Au plaisir de vous voir dessus. 18 04 







Cette histoire commence dans une cité d'ossuaires. Dans les allées de la mort. Sur les avenues, les promenades et les impasses silencieuses du cimetière Abney Park Cemetry à Londres, au milieu des tombes, des anges de pierre et des âmes errantes de ceux qu'on oublie avant même que le froid du tombeau les eût saisis. Cette histoire commence par ceux qui guettent aux portes, les pauvres et déshérités de Londres, réduits au désespoir et venus glanés ici de quoi survivre en profitant de la mort d'autrui. Mendiants aux bouches caves, chiffonniers à l'affût, vendeurs de couronnes et d'ex-voto, gamines qui façonnent des fleurs en papier, cochers qui attendent dans leurs voitures aux capotes noires et aux vitres ternies. L'histoire commence par un simulacre d'enterrement, une pantomime. Une petite annonce parue dans La Gazette de Westminster a prévenu des lieux, date et heure, mais l'assistance est clairsemée. Quelques hommes en jaquettes et bottines reluisantes, quelques femmes voilées de noir s'abritent des giboulées d'octobre sous d'extravagants parapluies. L’œil sec, ils contemplent le cercueil qu'on abaisse dans la terre meuble, repaire des vers et des araignées. Les pelletées de terre tombent lourdement sur le couvercle du cercueil tandis que résonnent les dernières paroles du prête. « In nomine Patri, et Filii, et Spiritus Sancti. » Amen. Il fait un signe de croix, puis s'éloigne.

La pluie a redoublé. Par-delà les grilles en fer forgé du cimetière, un visiteur redingote et haut-de-forme gris s'abrite de la pluie sous les cyprès, tout au fond du cimetière. Il est de ce genre d'homme dont l'élégante silhouette attire le regard des belles Londoniennes et leur fait porter une main à leurs cheveux. Relever un peu de leurs voilettes. Ses mains gantées de cuir souple reposent dur le pommeau d'argent de sa canne en acajou. Des mains puissantes, faites pour serrer la taille d'une femme, l'attirer à soi, lui caresser la joue. Il observe la scène d'un regard intense, et ses pupilles percent, tels deux trous d'épingle, le rouge vif, mais clair de ses yeux. Il y a presque quelque chose de bestial dans son regard, mais à la fois sensuel, un brin d'atmosphère inspirant l'inquiétude autour de lui. Les toits, les flèches et les dômes de Londres sont voilés d'un linceul de brume argentée qui étouffent le roulement des roues de char sur le boulevard et, plus au loin, les sifflements aigus des trains partant de la gare. Tous quittent alors le cimetière en espérant ardemment que ce jour marquera la fin de leurs tourments, qu'après ces mois de persécution et de tragédie, ils pourront enfin laisser tout cela derrière eux, sortir de l'ombre et se remettre à vivre... C'est alors que le visage de l'homme anonyme s'éclaire d'un sourire blanc, aux gencives presque transparentes repliées sur des dents anormalement trop longues. Sous ses pieds, alors, lui parvient un frémissement tout autre. Des yeux non avertis n'y verraient qu'un simple effet d'optique, un jeu de lumière dans l'après-midi déclinant, mais l'espace d'un instant, les statues de plâtre semblent respirer, bouger, soupirer. Et le corps enfoui sous la terre et la pierre, alors, semble momentanément s'animer.

Cette histoire, en vérité, commence non par les ossuaires d'un cimetière londonien, mais par un jeu mortel qui, tranquillement, menace la population de Londres. « Que par les volontés du Diable, les morts se réveillent. »

en complément

1847rpg ouvre ses portes le 31 octobre 2013, et est administré par CAF-POW, FEUFEU', rutledge asylum. et silver squirrel. . L'action se déroule à Londres, alors que les vampires se déchirent la capitale britannique, et que de mystérieurx meurtres éveillent la soupçons des humains. Nous demandons un minimum de 20 lignes en rp. N'hésitez pas à nous rejoindre.


contexte par CAF-POW, codage par silver squirrel.


avatar
Voir le profil de l'utilisateur

pubber toqué
carte d'identité
✤ dossiers en cours : 995
✤ date d'embauche : 22/09/2013

✤ âge : 79
✤ sexe : Robotique.
✤ provenance : Usine de recyclage.
✤étude/emploi : Mégalomane.
Posté Mar 31 Déc 2013 - 12:22

Bonsoir,

Voilà un mois que nous n'avons pas reçu de nouvelles de votre forum. Pour conserver votre fiche de publicité, merci de mettre à jour ce sujet avant le 07 janvier. Passé ce délai, la fiche sera envoyée à la corbeille.

Merci d'avance. (=

 1847 RPG ✣ dérivé de Dracula (31/10/13)

 Sujets similaires

-
» Nouvelle chaîne de type Évènement : 20 - Dracula TV
» La souris à 30 ans (le peripherique informatique pas l'animal)
» Souci avec les newsletter et dérivés : ça ne marche pas toujours
» WICKED is good ▬ Dérivé The Maze Runner
» [THEME] Dérivés de jeux vidéo, films, autres.

Vous aussi, jeune client pouvez obtenir diverses autorisations. Pour le moment, voici ce que vous êtes autorisés à faire au sein de l'agence :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum


Sauter vers:  



Outils de modération